Lavaux à l’aveugle – Box découverte des vins de Saint-Saphorin

CHF 149.00 TTC

5 bouteilles de Saint-Saphorin. Recevez une 6ème bouteille, dégustez-là à l’aveugle et tentez de remporter un de nos prix !

« Les vins de St-Saphorin sont riches et puissants, tout en conservant une grande finesse, soutenue par de subtils arômes fruités. »

1 x « Les Blassinges » 2020 Pierre-Leyvraz
1 x « L’énigme » 2018 domaine des Faverges
1 x « Les Plantaz » 2020 Basile et Pierre Monachon
1 x « Pré-Lyre » 2020 domaine Blondel
1 x « Le Timbalier » 2020 Jean-François et Benjamin Chevalley
1 x bouteille mystère

Conditionnement : Carton de 6 bouteilles (5 x 70 cl et 1 x 75 cl)
Poids : 6kg

Rupture de stock

Descriptions complètes

Les Blassinges – Pierre-Leyvraz, 2020

Comment l’apprécier

Voici 2020, un millésime qui n’aura pas de peine à être dégusté dès à présent. Grâce à une structure aromatique déjà très ouverte, cette cuvée est déjà accessible, digeste sur la jeunesse.

Ce millésime sublime à souhait révèle très délicatement des parfums d’acacia, de fruits à noyaux comme l’abricot et la pêche de vigne. Le milieu de bouche est une pure gourmandise qui s’étire sur une finale légèrement grillée, iodée et saline.

Chez potdevin.ch nous l’apprécions lors de belles occasions à célébrer avec plein de petites recettes froides, simple à partager, avant de passer à table, comme par exemple, un céleri en croûte de sel, généreusement accompagné d’une mayonnaise aux condiments (recette à revoir dans l’épisode 19 du Calendrier de Lavaux).

Grâce à un conditionnement optimisé par sa capsule à vis, profitez-en aussi vite que possible mais aussi lentement que nécessaire, temps de garde estimé à plus de 10 ans.

Assurez-vous de le servir autour des 10 degrés pour exprimer pleinement sa grandeur.

Voir plus loins

« Le visionnaire, terrien dans l’âme »

Vous n’oublierez jamais votre premier « Les Blassinges » !

Faire l’expérience de la visite du domaine, c’est comprendre que « Les Blassinges » est élixir de terroir. Lors de votre visite, vous apprécierez particulièrement la bienveillance de cet homme et son harmonie avec la nature.

Pierre-Luc Leyvraz accompagne ses vins de façon spectaculaire depuis plus de 35 ans et il est l’un des premiers régionaux à avoir fait écho à l’étranger par la qualité de son travail.

Comme une recette de cuisine, il procède à l’assemblage de ses cuves issues de différents parchets dont l’objectif est de trouver, année après année, le meilleur équilibre.

L’énigme – Domaine des Faverges, 2018

Comment l’apprécier

« L’énigme 2018 » a bénéficié d’un ensoleillement généreux. Son élevage sur lies lui apporte toute sa gourmandise et son aromatique, comme celui des fruits blancs et des fruits jaunes. Les vases (tonneaux d’une centaine d’années) apportent de la profondeur et des saveurs comme l’amande grillée. Les sols alcalins, quant à eux, apporterons la structure, la minéralité et la brillance au vin.

Chez potdevin.ch pour les grands moments on accompagne « L’énigme » avec des noix de ris de veau braisées, d’une cassolette d’asperges vertes et des morilles légèrement crémées.

Oxygénez le vin à l’aide d’une carafe à long cou une heure avant de passer à table, à une température comprise entre 12 et 13 degrés pour exprimer toute la complexité de ces grands terroirs de Lavaux.

Maturité du vin estimé d’ici une quinzaine d’années.

Un Plongeon dans l’histoire

« Domaine historique »

Poussez les portes des Faverges pendant vos balades printanières en Lavaux et immergez-vous de l’histoire de la région. La longue tradition viticole vaudoise remonte aux vignobles du Dézaley cultivés dès le moyen âge par les moines cisterciens. Dès lors, ils façonnèrent les terrasses pour y cultiver diverses plantes, dont la vigne. Les moines s’établir en 1138 sur les terres des Faverges et depuis, le domaine n’aura connu que deux propriétaires : L’Abbaye cistercienne d’Hauterive durant près de 700 ans et l’Etat de Fribourg, actuel propriétaire depuis 1848 de ces 15,4 hectares.

Le Domaine des Faverges est entièrement construit en terrasses, sur les hauts du village de Saint-Saphorin. Il est aujourd’hui conduit par Gérald Vallélian et son équipe.

Une fois à l’intérieur du bâtiment historique vous comprendrez très rapidement que cette pièce n’est pas qu’un lieu de dégustation. Après la saison estivale le bâtiment est prêt à recevoir la vendange de l’année. Gérald perpétue les traditions de foulage dans ses bois historiques et nous permet, à chaque millésime, de faire un plongeon dans l’histoire.

Les Plantaz – Basile et Pierre Monachon, 2020

Comment l’apprécier

Ce millésime sublime à souhait, un terrain pauvre, très sec, mais idéalement exposé, qui donne la sensation au premier nez, de vapeur de pluie d’été sur de la pierre chaude et après oxygénation le deuxième nez révèle des arômes de fruits à chair blanche, comme la poire. La typicité du terroir offre une bouche complexe, incisive, un esprit de salivation et de gourmandise comme lorsque l’on croque dans une pomme verte. Basile Monachon élabore des vins particulièrement adaptés à la gastronomie.

Chez Potdevin.ch nous apprécions ce nouveau millésime, en carafe à une température entre 11 et 12 degrés, en accord avec « l’empereur des lacs » parfumé aux agrumes (recette à revoir dans l’épisode 11 du Calendrier de Lavaux).

Temps de garde plus de 15 ans.

Unis par le sang et la vigne

« Tel père, tel fils »

Il y’a quelques années de cela, Pierre Monachon qui a excellé pendant de nombreuses années dans le style et la qualité de ses vins, passe le flambeau à Basile, l’un de ses enfants. Pierre est bien évidemment toujours présent dans l’exploitation et vous accueille dans son domaine à bras ouverts.

Etabli dans le magnifique village de Rivaz, surplombant le Lac Léman, Basile se voue avec passion au travail de la terre et bichonne ses vignes avec tendresse. Vous le comprendrez facilement en vous y baladant… tout est beau, un vrai jardin d’Eden ou la vigne se marie parfaitement avec le biotope environnant.

Grâce à ses différentes expériences à l’étranger, Basile a su pousser ses recherches et ses styles de vinification, comme par exemple, des longs élevages sur lies pour apporter un maximum d’éclat, de profondeur et de raffinement à ses vins.

Pré-Lyre – Domaine Blondel, 2020

Comment l’apprécier

Quelques semaines après sa mise en bouteilles, ce nouveau millésime nous offre déjà une précision aromatique détonante autour de la fleur d’oranger et de l’écorce de pamplemousse. La finale est réconfortante dans sa rondeur mais rafraichissante grâce à cette touche cristalline qui vous égailles vos papilles.

Chez potdevin.ch nous le servons entre 8 et 10 degrés avec quelques toast de saumon aux agrumes pour harmoniser le moment de plaisir (recette à revoir dans l’épisode 3 du Calendrier de Lavaux).

Temps de garde estimé à trois ans pour exprimer toute la perfection aromatique du « Pré-Lyre ».

Voir plus loins

« Prudents et téméraires »

Charlotte et Louis Blondel, auraient dû reprendre la tête de l’entreprise en 2020 pour célébrer le centenaire du domaine. Malheureusement l’expérience vécue pendant ces derniers mois, où l’économie s’est brutalement arrêtée, les a obligés à changer de trajectoire et à repousser leurs projets à des jours meilleurs.

Jean-Luc le patriarche et sa femme Francine, sont installés dans le domaine depuis1987. Grâce à leur expérience et à leur sagesse, ils ont préféré remettre en mains propres le domaine familial à leurs enfants dans de meilleurs conditions d’ici 2022. En attendant le retour à la normale, Charlotte et Louis, n’ont pas peur de l’innovation. Ce jeune couple talentueux prend beaucoup de plaisir à élaborer de nouvelles cuvées, dans des styles de vinification différents des traditions régionales. Lors de votre rencontre au domaine, avec Louis, vous comprendrez facilement la philosophie  de la nouvelle génération qui est en train de s’installer et ainsi régaler votre palais en plongeant au cœur d’une expérience forte en saveurs,  en passion et en partage.

Le Timbalier – Jean-François et Benjamin Chevalley, 2020

Comment l’apprécier

Voici un Saint-Saphorin de caractère marqué par son terroir et sublimé par les effets croquants du millésime 2020. Doté d’une couleur jaune brillant aux reflets dorés, le premier nez dévoile un bouquet gourmand d’agrumes, d’amandes fraiches et de fleur de frangipanier. La bouche est soyeuse, terminant sur des saveurs pierreuses, minérales et rafraichissantes. La sensation légèrement citronnée donne un bel équilibre pour la structure finale du vin.

Chez potdevin.ch nous l’apprécions à une température de 9 à 10 degrés accompagné de filets de perches meunières du Léman (recette à revoir dans l’épisode 21 du Calendrier de Lavaux).

A cheval

« Engagés pour la région »

Entrer dans le domaine de la Chenalettaz, est un premier pas pour enrichir vos connaissances et comprendre toute la complexité des sols qui constituent une appellation d’origine, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNECSO depuis 2007.

Ce domaine établi à fleur de lac depuis 1434, est à cheval entre deux appellations prestigieuses de la région de Lavaux : Dézaley Grand Cru AOC et Calamin Grand Cru AOC. L’ancienne cave voutée date 1857, est tenue d’une main de maître par le très respectable Jean-Francois Chevalley, personnage important dans le monde de la viticulture régionale, qui participe activement à la notoriété de la Fête des vignerons puisqu’il devient président de la commission des vignes de la dernière édition.

22 générations plus tard, Jean-François et sa femme Margarita passent le flambeau à leur fils Benjamin, œnologue de formation. Toute la famille est très heureuse de pouvoir ajouter son prénom de sur les étiquettes du domaine pour qu’il puisse perpétuer les valeurs d’une grande famille importante dans la construction de ce patrimoine.

0
    votre panier
    votre panier est videretour sur la boutique